HISTOIRE DE L'ESTUAIRE

 

L'estuaire de la Gironde ou Gironde baigne de ses eaux différentes régions : l'Aquitaine, le Poitou-Charentes .

La Gironde est l'estuaire commun de deux fleuves : la Garonne et la Dordogne qui joignent leur cours au Bec d'Ambès. C'est cet estuaire qui donne son nom au département de la Gironde.

L'estuaire de la Gironde commence donc au bec d'Ambès, point de rencontre des deux cours d'eau, et se termine à la pointe de la Négade sur la rive gauche, point d'embouchure dans l'océan Atlantique et à la pointe de la Coubre sur la rive Droite.

Toutefois, le domaine maritime commence à l'ouest de la Pointe de Grave sur la rive gauche et la Pointe de Suzac sur la rive droite.

On délimite ainsi l'estuaire par trois points :

La pointe de la Négade, le Phare de Cordouan et la Pointe de la Coubre.

L'estuaire arrose d'un côté les vignobles du Médoc et de l'autre les vignobles de Blaye, célèbres vignobles bordelais.

La Gironde arrose les départements et les villes suivantes :

Gironde : Blaye, Pauillac, Le Verdon-Sur-Mer

                                                  BLAYE : LA CITADELLE VAUBAN

citadelle-vauban-blaye.jpg

                                                  PAUILLAC VUE DU CIEL

pauillac-vue-d-avion.jpg

                                                 Merci à http://www.survoldefrance.fr

                                                                         

                                                     LE VERDON (vue satellite Google)mb2-le-verdon-port-bloc.jpg

Charente Maritime : Royan, Meschers-sur-Gironde, Mortagne-sur-Gironde.


                                                          ROYAN

royan.jpg

                                                VERS MESCHERS 

vers-meschers.jpg

                                                    merci à http://www.bernezac.com



                                                   LE PHARE DE CORDOUAN

cordouan-phare.jpg

                                                   MAREE BASSE à CORDOUAN

phare-de-cordouan-maree-basse.jpg

                                                                   POINTE DE SUZAC

pointe-de-suzac-charente-maritime.jpg

                                                    LA POINTE DE SUZAC en Charente maritime

pointe-de-suzac-1.jpg


                                                                POINTE DE LA NEGADE

pointe-de-la-negade.jpg

                                                           POINTE DE GRAVE

pointe-de-grave.jpg

                                                    pointegrave.jpg

Les paysages entre la rive gauche et la rive droite sont totalement différents.

Sur la rive gauche de Macau à la pointe de Grave, on retrouve une plaine alluviale et de graves provenant des Pyrénées où domine un paysage viticole.

Près de l'océan, les vignes cèdent leur place aux dunes et quelques marais sont présents çà et là.

Sur la rive droite, le paysage est beaucoup plus marqué et plus diversifié. On retrouve de grandes falaises et de grandes collines..

Les vignes sont moins présentes que sur l'autre rive. Enfin, vers le nord, on trouve de grands marais près de Saint-Ciers-sur-Gironde, de Braud-et-Saint-Louis et de Saint-Thomas-de-Conac.

Enfin, on retrouve des falaises mortes contenant des habitations troglodytes près de Mortagne-sur-Gironde.

Plusieurs îles sont présentes dans l'estuaire de la Gironde entre le bec d'Ambès et l'embouchure. Ces îles ont subi de nombreuses modifications au cours du temps et suivant les courants et le déplacement des bancs de sable.

Du nord au sud de l'estuaire, les plus grandes sont :

* l'île sans nom, à l'est de Cordouan,


ile-cordouan-royan-pics-390.jpg

* l'île de Patiras, la plus ancienne de l'estuaire, qui abrite des parcelles de maïs et de vignes ainsi qu'un phare.

Cette île servait de quarantaine pour les bateaux avant d'accoster dans les différents ports de l'estuaire.


                                                                                     L'ILE DE PATIRAS et SON PHARE

ile-de-patiras-et-son-phare.jpg                                                     merci à http://mes-histoires-de-randos.over-blog.com

* L'île nouvelle qui est une réserve naturelle depuis 1991.

 

ilen.jpg

                                                       http://www.gironde.fr (merci)

* L'île Paté qui abrite le fort Paté, un édifice fortifié construit par Vauban en 1960 afin de préserver le port de Bordeaux d'éventuelles attaques.

fort-pate.jpg

                                                           merci à http://catherinemevel.wordpress.com/

* L'île Verte, l'île du Nord et l'île Cazeau sont un groupe insulaire de 790 hectares.

L'île verte conserve les ruines d'un village. 40 hectares de l'île forment une réserve naturelle depuis 2001.

ile-verte.jpg

                                                      merci à http://acoeuretacris.centerblog.net

* L'île Margaux est une petite île de 25 hectares. Très proche de la rive du Médoc, on y cultive 14 hectares de vigne.

ile-margaux.jpg

                                                      http://chrisdu30900.skyrock.com (merci)

* L'île Macau.

ile-macaux.jpg

                                                           http://acoeuretacris.centerblog.net (merci)


LA FORMATION DE L'ESTUAIRE (cf wikipédia)

L'estuaire se trouve sur un plateau calcaire du crétacé, déposé il y a 140 à 150 millions d'années. La surrection des Alpes et des Pyrénées, il y a 60 à 65 millions d'années, froissa les couches de calcaire. Il y eut alors un soulèvement du Saintongeois avec l'anticlinal de Jonzac, ce qui forma les falaises entaillées de conches sur la rive nord de l'estuaire et la plaine du Médoc au sud.Description de cette image, également commentée ci-après(vue d'artise du crétacé)

Les eaux viendront buter contre cette falaise et former l'estuaire de la Gironde.

Pendant cette période, la mer envahit tout le bassin aquitain et ce n'est qu'à la fin du Tertiaire que les eaux se retirèrent.

 

geologie-aquitaine-simplifiee.jpg

                                                         http://sigesaqi.brgm.fr (merci)

Pendant le Quaternaire, des périodes de grands froids et de chaleur se succèdent. Les eaux de la mer se retirent pendant les ères glaciaires ce qui provoque un creusement du lit de la Gironde. 

Des terrasses alluvionnaires se forment sur la rive gauche. Mais avec la fonte des glaces, la mer remonte et la Gironde comble son lit avec des allubions et les pentes au bord de l'estuaire s'adoucissent.

Il y a 2000 ans les marais se forment sur les deux rives de l'estuaire, puis des dunes et des conches * apparaissent vers l'an 1000.

* une conche désigne en Saintonge (ancienne province de France, aujourd'hui département de la Charente-Maritime) une plage de sable fin au fond d'une baie située entre deux pointes formées de falaises.

plage de la grande conche à Royan (http://www.bernezac.com)

Aujourd'hui les marais ont été asséchés et l'estuaire évolue toujours.

En 1999, l'île de la Croute a disparu sous les eaux et Bourg-en-Gironde se retrouve en face de la Dordogne au lieu de la Gironde.

bourg-en-gironde.jpg

                                                           POINTE DE LA COUBRE

pointe-de-la-courbe.jpg


L'estuaire est long de 75 km et large de 12 km à son embouchure : c'est le plus vaste d'Europe occidentale, couvrant une superficie de 635 KM carrés.

La Garonne et la Dordogne apportent de 800 à 1000 m3/s d'eau douce chargée de sédiments ; en même temps, deux fois par jour, la marée montante apporte 15 000 à 25 000 m3 d'eau de mer, ce qui favorise la formation de bancs de sable, de vasards* et d'îles (vasards : fond de sable mêlé de vase).un vasard

 

La rencontre de l'eau douce, riche en alluvions, avec l'eau salée fait floculer les particules argileuses qui forment un « bouchon vaseux » caractéristique des eaux estuariennes.

La Gironde charrie chaque année de deux à huit millions de tonnes de particules en suspension.

Une partie des matières en suspension (1,5 à 3 millions de tonnes par an) se dépose, formant des bancs de sable, des vasards et des îles. L'estuaire de la Gironde est fortement soumis au flux et au reflux des marées.

Cette marée dynamique remonte très en amont dans l'estuaire (jusqu'à 150 km de l'embouchure) : Casseuil sur la Garonne, Castillon-La-Bataille sur la Dordogne et Laubardemont sur l'îsle. Lors des grandes marées, le phénomène du mascaret peut survenir et remonter le fleuve sur une grande disMarée montante en Gironde (médoc) http://conternature.blogspot.fr

 

mascaret http://archaero.com


(cf http://fr.wikipedia.org) L'estuaire de la Gironde a une histoire riche grâce à l'importance du commerce maritime qui s'est beaucoup développé.

L'influence du port de Bordeaux fut pendant longtemps avérée et attirait de nombreux bâteaux. Aujourd'hui encore, la Gironde permet le passage de nombreux navires dont l'immense navire servant de transporteur aux ailes de l'Airbus A 380. (photo ci-dessous)

http://www.sudouest.fr

La Gironde et ses rives détiennent un patrimoine culturel important.

Les paysages sont variés et les traditions encore présentes grâce notamment à la pêche.

D'autres économies sont présentes dans cet estuaire comme l'économie pétrolière ou électrique avec les dépôts de pétrole du Bec d'Ambès ou la centrale nucléaire du Blayais.

blayais-centrale-nucleaire.jpg

 


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site